Gabarit no 3 - A (2)
 

L’effet contagieux de l’incivilité

20 août 2018 par Marie d'Arima Conseils

Quelle réunion! Vos collègues ont rejeté votre opinion de façon cavalière. Certains semblaient plus intéressés par leurs cellulaires que par vos propos. Vous avez même entendu des employés s’envoyer promener, médire et discréditer le travail des collègues… Ouf!

L’incivilité, qu’elle soit manifestée consciemment ou non, a généralement un effet contagieux. Les gens visés par une incivilité tendent à y réagir de la même manière. On vous parle sur un ton sec? Vous répondrez probablement sur le même ton. On tolère les retards constants d’un collègue aux réunions? Il ne serait pas étonnant que d’autres collègues lui emboitent le pas sous peu. L’incivilité provoque un effet d’entrainement.

Il a été démontré que plus l’instigateur d’incivilité occupe un rang élevé dans l’organisation, plus son comportement risque d’être imité! Un dirigeant qui pousse des blagues sur le physique de ses subalternes donne ainsi l’autorisation à tous de faire de même. S’Il consulte son téléphone et envoie des messages pendant les réunions, comment pourrait-il l’interdire à ses collègues?

Cet effet de contagion confirme l’importance d’intervenir rapidement sur l’incivilité pour éviter l’escalade des tensions en milieu de travail. Lorsque l’incivilité n’est pas gérée au quotidien, elle peut avoir des effets dévastateurs sur le climat de travail. Elle devient un terreau fertile pour des problèmes beaucoup plus graves, le harcèlement par exemple…

Le respect dans les relations entre collègues de travail? Un puissant antidote au harcèlement!

Marie-Josée Drouin, M.A., CRHA

Retour à la page blogue