Recherché_leader_empathique
 

RECHERCHÉ: leader empathique!

12 septembre 2018 par Marie d'Arima Conseils

Recherché_leader_empathiqueSelon le  Global Empathy Index , les 10 entreprises les plus « empathiques » récoltent 50 % plus de bénéfices que les entreprises qui se situent plus bas sur l’échelle d’évaluation. De nos jours, qui pense croissance, développe une culture d’entreprise empathique! Qui dit culture empathique, dit leader empathique!

L’empathie, une qualité prisée

L’empathie est la capacité de se mettre à la place de l’autre. La personne empathique reconnait les émotions et le vécu de l’autre, les accueille sans les juger en se connectant à ses propres émotions pour mieux comprendre.

L’empathie dans le milieu de travail

Nul doute qu’un employé qui est aux prises avec des difficultés souhaite se retrouver devant un gestionnaire empathique. Mais, avouons-le, il n’est pas toujours facile de marcher dans les souliers de quelqu’un d’autre! Faire preuve d’empathie envers un employé qui remet continuellement en question les décisions de l’entreprise peut parfois relever de l’exploit…

L’empathie, ça s’apprend!

Il est possible de développer cette qualité, et tout gestionnaire gagne à le faire. Pour entreprendre votre réflexion, inspirez-vous des 4 facteurs suivants qui influencent notre empathie…

  1. La qualité de la relation que vous avez avec l’autre

Nous éprouvons plus d’empathie envers les personnes que nous apprécions ou que nous aimons. Faites le test! Comment réagiriez-vous si, au cours d’une réunion, on critiquait ouvertement votre meilleur ami? Maintenant, quelle serait votre réaction si la critique s’adressait à un inconnu?

  1. Votre état émotionnel

La façon dont nous percevons les émotions de l’autre dépend de notre état émotionnel. Vous serez plus empathique envers l’employé qui a commis une erreur si vous venez de décrocher un important contrat. En revanche, comment accueillerez-vous cet employé si votre journée n’a été qu’une source de frustrations? Votre état d’esprit et votre niveau d’énergie du moment colorent la relation avec votre employé.

Par ailleurs, saviez-vous que notre niveau de stress est un obstacle à notre capacité empathique? Des études démontrent que la sécrétion de cortisol, cette hormone du stress, inhibe ou bloque l’empathie…

  1. Votre sensibilité et votre capacité à gérer vos émotions

Il importe d’être en contact avec ses propres émotions et de les comprendre pour être sensible aux émotions et au vécu de l’autre. Chacun a sa sensibilité et son expérience de vie.

Le milieu familial ne permet pas toujours à l’enfant d’exprimer son monde émotionnel. Devenu adulte, l’individu pourrait avoir tendance à réprimer ses émotions érigeant ainsi une barrière entre lui et l’autre.

À l’opposé, il y a l’individu hypersensible qui a du mal à gérer ses émotions. Il se laisse envahir par les émotions de l’autre à un point tel que celles-ci provoquent un tumulte intérieur. Exit l’empathie! Si vous êtes hypersensible, vous tenterez de vous protéger en minimisant le problème de l’autre ou, pire, en prenant en charge l’employé éliminant la distance émotionnelle nécessaire à une saine gestion.

Le gestionnaire qui connait et gère son monde émotionnel peut davantage exprimer de l’empathie et interagir avec ses employés!

  1. Votre tendance à l’étiquetage

Chialeur! Pointilleux! Paresseux! Auriez-vous du mal à croire que l’activation de nos circuits neuronaux d’empathie diminue lorsque nous accolons une étiquette négative à un employé? Porter des jugements ne va pas de pair avec une attitude empathique.

Une mise en situation…

Vous devez rencontrer un employé que vous savez réfractaire au changement. En votre for intérieur, vous le surnommez « le rabat-joie » (4); votre relation avec lui est plutôt difficile (1). Vous n’avez pas atteint vos objectifs mensuels et votre habituelle belle humeur a disparu (2). Pour couronner le tout, des problèmes d’ordre personnel commencent à affecter votre équilibre émotionnel (3).

Il va de soi que, dans de telles conditions, vous aurez du mal à faire preuve d’empathie! Pourquoi ne pas retarder le moment de la rencontre afin de mieux vous y préparer?

Rappelez-vous que l’empathie favorise l’établissement d’un climat de confiance!

Marie-Josée Drouin M.A., CRHA

Sources :
https://hbr.org/2016/12/the-most-and-least-empathetic-companies-2016

http://www.stresshumain.ca/le-stress-un-obstacle-a-lempathie/

Lauret, Christelle : Développer son empathie grâce aux neurosciences- 1ere partie- les facteurs influençant notre empathie, 2017

 

Retour à la page blogue