Les gestionnaires qui sont sensibles à l’importance d’un bon climat de travail, apprennent au fil de leur carrière à composer avec les différents caractères de leurs employés. Ils cherchent en général à s’y adapter pour favoriser le développement de leur équipe.

Il vous est certainement déjà arrivé de tenter de protéger votre équipe des comportements problématiques d’un employé ayant un «fort caractère» ou un «caractère difficile». C’est le cas lorsqu’un membre de l’équipe présente des traits paranoïdes – ces traits de personnalité peuvent  malheureusement compliquer les relations interpersonnelles au travail. En effet, une personnalité paranoïde a tendance à interpréter les intentions les plus nobles de façon négative. En tant que gestionnaire, il est important de reconnaitre ce type de personnalité pour adapter efficacement son style de gestion.

Les traits de la personnalité paranoïde

La méfiance – L’employé met constamment en doute la loyauté et la fidélité des autres. Il se confie difficilement craignant que ses propos ne soient utilisés contre lui.

L’interprétation – Sa croyance est qu’on veut lui nuire ou qu’on tente de l’exploiter; il a donc tendance à percevoir des significations cachées, menaçantes dans des faits anodins.

La suspicion – La personnalité paranoïde est constamment aux aguets, notant ce qui pourrait servir de preuve à ses soupçons.

La rancune – Il réagit par la colère ou par des représailles disproportionnées lorsqu’il se sent offensé.

La rigidité – L’employé considère que seul son point de vue est valable. Il repousse les arguments des autres; il a peu d’humour.

Des exemples de comportements

  • On reconnaitra parfois un employé qui présente des traits paranoïde à son utilisation exagérée du courriel. Il conserve précieusement tous ses messages après avoir pris soin d’en transmettre des copies conformes ou invisibles à d’autres membres de l’équipe, les mêlant indirectement à ses tourments.
  • On le repère également par les interprétations déformées qu’il fait de simples gestes au travail. Vous lui refusez une demande de formation par manque de budget et/ou par souci d’équité pour les autres? Il croit que vous lui en voulez personnellement.
  • Se sentant persécuté par ses collègues ou par vous-même, il peut faire un usage abusif des recours disponibles en matière de harcèlement psychologique.

Les répercussions sur le climat de travail

Petit à petit, ces comportements difficiles peuvent semer le doute parmi les membres de l’équipe. La collaboration devient laborieuse et peut faire naitre de nombreux conflits. Les gestionnaires passent un temps fou à gérer les conflits et à tenter de rétablir le climat de travail. Des membres de l’équipe et parfois même certains gestionnaires choisissent d’éviter ce type d’employé. Ne sachant plus comment gérer la situation, ils en viennent à lui confier des tâches qui ne nécessitent pas de travail d’équipe, entretenant ainsi son sentiment d’exclusion et de persécution.

Les actions et les attitudes à mettre en place

Il faut comprendre que les nombreux soupçons et la susceptibilité de cette personne s’expliquent par un fort besoin d’être rassurée. Un gestionnaire efficace optera pour un maximum de transparence dans ses relations avec cet employé. Il lui consacrera du temps; il communiquera régulièrement en clarifiant ses intentions et en respectant les règles afin d’éviter le doute ou la menace de trahison. Par-dessus tout, un bon gestionnaire devra faire preuve d’une grande patience face aux attaques et aux doutes, traits caractéristiques de ce type de personnalité. Établir une saine distance émotionnelle sera nécessaire.

Voici quelques pistes à explorer pour améliorer les relations avec cet employé :

La sincérité – Les propos échangés doivent être clairs et dénués de tout élément qui pourrait porter à interprétation. Puisque l’employé a tendance à déformer les messages, on doit s’assurer qu’il les a bien saisis en lui demandant de les reformuler.

Le contact  –  Le maintien d’un contact régulier, tout en respectant ses propres limites, permet de recadrer les faits, réduisant le besoin de l’individu de s’inventer des scénarios. Il est plus facile de recadrer les perceptions au fur et à mesure, avant que la réalité ne soit complètement déformée.

Le respect des formes et des règles – La politesse est toujours de mise lors des échanges; on évite d’interrompre l’employé, de le faire patienter sans raison. Il se conformera facilement aux règles, puisqu’elles le fascinent, mais rappellera à l’ordre quiconque pourrait les enfreindre.

La préservation de son image – La confrontation est souvent inévitable mais le recours aux insultes et à l’humiliation doit être proscrit. Il importe de critiquer les comportements fautifs et non l’employé lui-même.

L’objectivité – Il est fréquent de réagir aux interprétations déformées de la personne ayant des traits paranoïdes. Il est facile de se sentir à son tour jugé et attaqué par les propos de celle-ci. C’est l’effet miroir. Pour garder son objectivité, il faut faire table rase de ses pensées négatives.

L’aide – Le rôle du gestionnaire ne consiste pas à modifier la personnalité de l’employé. Ce dernier a-t-il même conscience des conséquences malsaines de ses comportements sur l’équipe? L’écoute active, l’approche chaleureuse du gestionnaire contribueront à assainir les relations; le gestionnaire pourrait même tenter de diriger l’employé vers des ressources d’aide appropriées.

En tout temps, le gestionnaire doit…

  • éviter de se laisser envahir par le doute en remettant sans cesse en question ses gestes et ses paroles;
  • résister à la pression des membres de l’équipe qui souhaiteraient un congédiement précipité alors qu’il peut y avoir d’autres solutions;
  • reconnaitre ses propres limites si l’ampleur du problème le dépasse et chercher auprès de ressources externes les outils nécessaires pour être soutenu…

Rappelez-vous qu’en consacrant quelques minutes à rassurer votre employé, vous sauverez un temps précieux… Mieux comprendre la façon dont la personnalité paranoïde perçoit le monde n’évite pas l’apparition de problèmes, mais vous permettra de faire face à ceux‑ci plus efficacement.